Nous, participants aux pourparlers de Kinshasa, au Centre interdiocésain de
la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) et Représentants des
Composantes de la Majorité présidentielle, de l’Opposition politique, de la
Société civile signataires de l’Accord du 18 octobre 2016 de la Cité de l’Union
Africaine, d’une part, et du Rassemblement, du Front pour le Respect de la
Constitution et de la Société civile non signataires dudit Accord, d’autre
part ;

 

Considérant les divergences au sein de la classe politique ainsi que les
risques majeurs de division de la Nation face à la crise politique née de
l’impasse du processus électoral dont la régularité et la continuité ont été
interrompues ;

Prenant conscience de la nécessité de la cohésion nationale pour rétablir la
concorde intérieure fondée sur un entendement commun du respect de la
Constitution, des lois de la République et des principes
démocratiques généralement acceptés ;

Attendu que la crise politique actuelle a conduit les parties prenantes au
dialogue national à signer l’Accord politique du 18 octobre 2016 pour
l’organisation des élections apaisées, crédibles et transparentes en
République Démocratique du Congo (RDC) ;

Attendu que cet Accord n’a pas connu la participation d’une partie des
représentants des partis politiques de l’Opposition et de la Société civile ;
Attendu que le Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au
Changement (Rassemblement) a déposé à la CENCO le rapport de son
conclave du 04 octobre 2016 et un mémo contenant ses positions et
propositions en vue de la sortie de la crise actuelle ;

Attendu que le Front pour le Respect de la Constitution (FRC) a déposé son
document incluant ses points de vue sur la sortie de la crise ;
Mus par la volonté de trouver une entente commune basée sur la recherche
de plus d’inclusivité en vue du règlement des problèmes politiques causés
par le retard dans l’organisation des élections ;

Attendu que cette recherche d’inclusivité doit se faire en harmonie avec la
Constitution de la RDC, les résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité
des Nations Unies, notamment la Résolution 2277, l’Accord-Cadre d’Addis3
Abeba ainsi que d’autres instruments juridiques nationaux et
internationaux pertinents ;

Engagés à trouver des solutions durables à la situation politique de l’heure
sous la médiation de la CENCO, notamment sous le leadership de son
Président et de son Vice-Président ;

Prenant nos responsabilités devant Dieu, la Nation congolaise, l’Afrique et le
Monde et guidés par le consensus comme mode de prise de décision ;
Concluons et arrêtons, en ce jour, ce qui suit :

Veuillez lire le document complet SUR L'ACCORD POLITIQUE ET GLOBAL DECEMBRE 2016.

Source: CongoForum.be

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Share This

Plus Récents